COMMUNIQUÉ

BATEAUIVRE

Le choix gouvernemental d’imposer un passe sanitaire hier et aujourd’hui un passe vaccinal, obligatoire dans les lieux publics dont les lieux culturels, nous contraints à nous positionner en tant que lieu de diffusion Culturel et d’éducation populaire au cœur de TOURS ; et à respecter le contrôle du passe vaccinal sous peine d’amande et de fermeture administrative.

Ces dernières décisions gouvernementales ont été prises une fois de plus en toute hâte et sans concertation avec les milieux concernés, pour nous les espaces de diffusion de la culture.

En pleine relance de l’activité liée aux espaces de rencontres et de création de liens sociaux,  aux espaces dédiés à l’échange culturel et artistique, nous voici donc une fois de plus confrontés à de nouvelles difficultés qui affectent directement les artistes, les techniciens, les spectateurs et à plus long terme les structures de créations et de diffusions privées et publiques.

Le sujet est complexe et touche à la fois à des choix intimes et personnels, à des questions de santé publique, à notre responsabilité de citoyens.

Trouver les points de convergence est aujourd’hui un défi que nous partageons avec beaucoup d’autres lieux, collectifs, compagnies, ensembles, et associations culturelles : celui de ne pas se laisser diviser.

Suite aux échanges au sein de notre coopérative culturelle SCIC OHÉ !, il ressort que :

  • Nous voulons offrir notre Diffusion à tous, sans conditions. La culture comme l’accès aux soins et à l’éducation est un droit pour toutes et tous. Avec les conditions qu’impose cette loi, ce droit n’est pas respecté et elle implique l’exclusion de certains. Si nous ne sommes pas contre le concept de vaccination, nous dénonçons la stratégie vaccinale et la stigmatisation des non-vaccinés, qu’elle opère, indigne en démocratie. Nous nous opposons au transfert des pouvoirs régaliens des forces de l’ordre à des salariés et bénévoles.
  • Nous souhaitons rester à notre place dans notre mission culturelle et artistique, en préserver le sens ainsi que la qualité et exercer le rôle que nous nous sommes assigné de promoteur de la diversité culturelle. Les liens de confiance et de responsabilité que nous développons avec les publics sont indispensables car la pandémie a bouleversé les rapports sociaux et la culture est un moyen privilégié de les  reconstruire dans l’apaisement, le respect et l’efficacité sanitaire.
  • Nous voulons préserver la cohésion de notre équipe et la pérennité de l’aventure humaine qu’elle entreprend. C’est pourquoi avec beaucoup de déception nous avons dû fermer notre établissement une fois encore ce mois de janvier 2022. Cette décision dans le contexte culturel, social et économique actuel est pour nous un crève-cœur. Elle va même à l’encontre de toutes les énergies coopérantes et du dynamisme coopératif que nous déployons depuis des années déjà pour permettre l’expression de la diversité créative, la production d’évènements culturels, la continuité des relations avec les autres lieux culturels et leurs manifestations…

L’année 2020 a été empêchée, celle de 2021 a été amputée, mais 2022, même si elle apparaît mal engagée est pour nous essentielle. Nous voulons l’exploiter dans les meilleures conditions afin de permettre à tout un chacun de retrouver l’expression de ses libertés inaliénables, de ses qualités humaines et avec notre œuvre coopérative commune, Ohé du Bateau, préserver notre pouvoir à construire.

La coopérative culturelle Ohé !