Gazette mai 2020

Conseil d'administration
tetiere

Aujourd’hui, notre Bateau serait ouvert et on aurait fait la fête, pour célébrer ces quelques dix années de luttes, d’incertitudes, de victoires, de partage, de réflexion, d’engagement, …
Comme cette ouverture est reportée (jusqu’à nouvel ordre selon la formule consacrée) mais qu’on est aussi très heureux de vous dire qu’on était prêt et qu’on le sera d’autant plus lorsqu’on pourra et donc on vous écrit aujourd’hui !

Et pour commencer,

Depuis le 1er mars, une première salariée a rejoint l’aventure. Isabelle Calvet a été recrutée et s’est mise activement au travail. Elle forme avec Franck un binôme mobilisé, même si, à leur grand regret, ils ne se sont pas beaucoup «vus» ces derniers temps …
Les missions d’Isabelle et ses premiers «chantiers» : tâches de structuration et de suivi, étude approfondie du fonctionnement du lieu (calcul des coûts, création et/ou recherche d’outils de suivi de gestion, contrats, assurances, etc…) et bien d’autres.
Le point d’étape qui suit compile le premier «journal de bord» des deux coordonnateurs et des contributions des Labos distillateurs du Bateau Ivre et des sociétaires bénévoles engagés. Il est destiné à tous ceux qui s’intéressent, de près ou de loin, à cette aventure.
Il reste encore du travail mais l’espoir est vivace et la perspective d’ouverture n’a jamais été aussi proche.
Bonne lecture à tous !

LABO ADMINISTRATIF / SUIVI FINANCES et Comptabilité.

Contractualisation avec le cabinet comptable ADEXIAL (Sophie Chanson), répartition de tâches entre celui-ci et Isabelle Calvet (déclarations diverses, fiches de paye, affiliations organismes, etc …)

Recrutements à venir : du futur Régisseur et du futur Responsable Bar (« Paillasse Ressources Humaines »), reportés à une date ultérieure ; les entretiens avec les postulants s’organisent toutefois à distance.

Suivi des licences et réglementations,
Licence 4 opérationnelle pour le futur café culturel,
Obtention des licence 2 (Producteur de spectacles ayant la responsabilité du plateau artistique > Engager des artistes, …) et 3 (Diffuseur > Acheter un spectacle au travers d’un contrat de cession).
En cours de déclaration : licence 1 (Exploitant de lieux pour louer à des producteurs / diffuseurs). Commission de sécurité à venir
Classement ERP (double classement du lieu)
Type N 5ème catégorie : pour les activités liées au Café culturel (jauge maxi 200), avec formation obligatoire des personnels pour assurer la sécurité
TYPE L 4ème catégorie : activités dans la salle jusqu’à 299 personnes (spectateurs, salariés, sociétaires bénévoles). Présence d’une personne titulaire d’un SSIAP Obligatoire + formation des personnels.

Du côté du budget et des finances,

Subventions et soutiens financiers,
Soutien Fonpeps sur les premiers postes créés et actuellement, chômage partiel
Point sur nos demandes de subvention au titre de l’investissement,
Subvention Ville de Tours 2019 et 2020 : 100 000 euros versés d’ici l’ouverture
Subvention CD37 : 200 000€ d’ici la fin des travaux
Subvention Métropole/Région – CRST : en tout 200 000 € dans le cadre du CRST 2020/2026.
Drac : Pas d’accompagnement pour 2020, mais des pistes à explorer pour entrer dans le contrat de plan Etat/Région.

Dans le viseur aussi pour avoir plus de ressources :
Solliciter les Fondations,
Mécénat, crowfunding, (paillasse « Recherche de financements » autour d’Anne Désiré, Michel Schotte, Bruno Olivier),
Rapprochement de «France Active»,
Nouvelle campagne de souscriptions à prévoir ultérieurement, …

LABO COM

vers la contractualisation et la professionnalisation (rapport Kevin Turpeau).

Le Labo Com a travaillé sur un lexique commun aux sociétaires, utilisateurs, publics du Bateau et interne, ce document est prêt pour diffusion via ce lien. Si vous ne vous y retrouvez toujours pas quand on vous dit Labo, Café culturel ou Paillasse, ce lien est fait pour vous !
Le Labo Com met aussi en place le nouveau site internet – billetterie du Bateau (en partenariat avec We login – gestion caisse bar et billetterie).
Deux sujets ont donc été externalisés à l’entreprise Point Cédille :
charte graphique qui se construit au rythme des supports dont le Bateau Ivre va avoir besoin.
Site web de la salle (maquette accessible via ce lien ) bientôt livré en sa première phase (agenda + billetterie).
NB : Ce labo s’appuie aussi sur la mobilisation de plusieurs sociétaires bénévoles.

Et aussi … dans le cadre des travaux au Bateau Ivre, une paillasse « Enseigne et signalétique » travaille donc sur la création typographique (vers réalisation de lettres-Pochoirs qui seraient peintes en jaune au moment du ravalement à l’emplacement originel, choix de matériaux pour la signalétique dans le lieu, …)

POINT SUR LE CHANTIER / LABOS TRAVAUX ET PAILLASSES ASSOCIÉES

Le chantier, aujourd’hui …

Après une phase de fermeture, nouvelle ré-ouverture du chantier, grâce à un accord entre la préfecture et la Fédération Nationale du bâtiment selon des règles sanitaires précises et clarifiées, et des attestations signées par toutes les parties,

Depuis le 08 avril,
Interventions huisseries diverses (SARL Guillot et Champion), intérieures et extérieures
Pose du système de désenfumage (SOLUTEC), du système d’alarme (BS, FINSECUR)
Plomberie (Sarl DELAINE) : chauffage au sol
Coulage dernière dalle (SUUN)
A venir, plâtrerie, isolation thermique, installations sanitaires, déplacement du compteur ENEDIS, fermeture et suppression du compteur gaz avec GRDF, peinture, ravalement, diverses finitions maçonnerie.

Nouveau : Constitution d’une paillasse « Parking vélo et Autres véhicules » (référente Agnès Thibal) pour trouver des solutions minimisant les impacts dans l’espace public.

Et le voisinage ?
Apaisement des rapports avec les voisins « directs » ; mise en place d’une paillasse « Voisinage » au sein du Labo Vie Coopérative ;
Étude acoustique d’impact (paillasse « Acoustique et nuisances », avant, pendant et après travaux (entreprise Arundo acoustique).

Le chantier vu du côté des équipements et de l’aménagement : différentes « paillasses » ont travaillé à l’équipement, l’aménagement du futur Bateau, en bref :

Paillasse « Équipements techniques et scéniques » du Bateau Ivre (Franck Théret, référent) : installation courants forts et courants faibles au Bateau, implantation de toutes les sources et points de distribution de courant, sur la répartition générale en alimentation (RJ45, fibre optique par ex) et organisation de la baie de brassage…
Préparation et étude autour d’un éclairage scénique et de son implantation
Raccordement fibre (contrat « Equilibre Pro » Orange Pro)

NB : cette paillasse technique a préféré dans un premier temps soigner tout le système d’alimentation et de connections multiples avant de pouvoir investir dans des équipements scéniques. Le Labo Travaux a dû répartir sa charge de travail sur les différents équipements (mobilier essentiellement et équipements bar/salle). Plusieurs paillasses ont donc étudié la conception et la construction de ces équipements. Certains travaux sont engagés ; d’autres seront réalisés ou resteront à réaliser / à parfaire en deuxième phase .… en vrac,

Construction et conception du bar (paillasse « Réalisation et déco du Bar », paillasse « Aménagement fonctionnel et ergonomique du Bar »)

La structure tubulaire en fer et en taules découpées est en cours de réalisation dans les ateliers d’un de nos concepteurs, Yanosh Hrdy. Les éléments bois du bar, des plans de travail et des étagères ont été devisés et devraient se réaliser dans un temps ultérieur, au Bateau, quand nous pourrons y installer l’atelier bois du Labo Travaux Bar et son référent à la réalisation bois, Joachim Correia. La pose du bar pourra être l’occasion d’un chantier ouvert aux sociétaires bénévoles.
A noter : un tiers de notre comptoir de chaque côté (entrée et salle) comportera une banque aux normes PMR (paillasse « Banques d’accueil »).

Paillasse « Garde-Corps du Balcon » : un élément de sécurité indispensable (selon la législation du travail), même si l’ouverture du balcon sera décalée dans le temps (chiffrage et élaboration en cours).
Paillasse « Mur des plasticiens » (association « Diagonale », sociétaire, J. Gassie et F. Dumain) construction d’un mur en fer et bois et en 3 modules qui s’adjoignent en tous sens ou presque, pour étudier la possibilité pour les plasticiens de commencer à investir le Bateau Ivre dès l’ouverture, vers la création de Zones d’Autonomie Temporaires (ZAT) qui proposeraient aux artistes des espaces d’expressions et d’expositions libres et « tournants ».

Autres aménagements :
alimentation en eau et en électricité, évacuation + achats des éléments constitutifs du bar (groupes réfrigérants, groupe froid pour bière pression, lignes python pour alimentation des pompes à bière, lave-verre), souvent réalisés via un réseau pro d’occasion.
A l’étude : devis de pose de pompe à bière.
NB : La grande majorité du mobilier de bar a été réservée chez un traiteur en cessation d’activité (240 chaises pliantes couleur vieil or, avec attaches et certificat d’ignifugation, avec rack à roulette, 6 porte-manteaux pliables, des mange-debout.
Pour info, il reste encore à trouver les tables basses et quelques tabourets de bar, de la vaisselle et du petit matériel.

Et, au fait, on mangera et on boira quoi ? La paillasse « Approvisionnement et terroirs » (avec sa référente Aurélia Roblin) est en contact avec des producteurs locaux, fait jouer « la concurrence » et se connecte avec les produits, leurs producteurs, les distributeurs, en mettant à l’étude leurs propositions, leurs devis, qu’ils soient sociétaires ou non.
Les chantiers de la paillasse en cours,

Réfléchir à une carte « idéale » selon une charte éthique interne en favorisant si possible les produits les plus locaux dès le lancement et une offre variée pour valoriser des produits (ex proposer « un vin du mois »).
NB : Proposition obligatoire de 10 boissons sans alcool minimum (idéalement offre locale de sirops, jus de fruits, sodas).
Négocier avec des producteurs pour des volumes adaptables sur les premiers mois, afin d’étudier la mise en place, le roulement des stocks, la faisabilité, les tarifs… Le salarié-Responsable de Bar n’étant pas encore en poste, il faut lui préparer le terrain afin qu’il ait un maximum de devis d’établis et de premières négociations entamées, sans pour autant lui couper l’herbe sous le pied et qu’il puisse apporter sa patte, ses contacts, ses goûts et ses idées.
Organiser des soirées ou après-midi «dégustations» avec les producteurs, permettant de mettre en avant certains produits choisis et un échange entre les sociétaires sur ce qu’on proposera à la carte. Les débats entre le Local, le Bio, la Nutrition, l’économie du Bar et l’équilibre entre toutes ces valeurs seront alors les bienvenus !

LABO DISTILLATION et activités du Café culturel : vers l’ouverture,

Le Labo Distillation (référent Alain Brégeon) travaille à l’ouverture du Bateau qui prendra la forme d’une distillation « classique » (mi-septembre ? ce n’est qu’une hypothèse) c-à-d, sur une semaine avec une thématique centrale qui est l’ouverture du Bateau ivre « Nouveau » dans une grande pluridisciplinarité artistique, surprenante et généreuse !

Pour cette distillation dans le Bateau, toutes les paillasses du Labo distillation seront conviées. Ce sera l’occasion d’explorer le fonctionnement de paillasses disciplinaires (Image(s), Arts plastiques, Sons et Musiques, Littérature et Poésie, Danse(s), Débats de société, Jeux, …), en associant aussi les citoyens-sociétaires, les acteurs culturels, les artistes, … dans le respect des valeurs de la SCIC et selon une faisabilité financière, artistique, technique….
Une réflexion est en cours sur la rémunération des artistes (au chapeau, exclu, interdit).
Il existe de petites solutions d’aide au financement qu’Isabelle se propose d’étudier :
AIDE FONPEPS : salle de moins de 300 places
Ou AIDE GIP Café Cultures,
Aide CNV, … Etude en cours…
Quoi qu’il en soit, Il faut donc imaginer une manière de financer un cachet minimum que nous devrons payer aux artistes (majoration de consommation au bar, participation libre, ardoise positive… pourraient être source de financement)

Fonctionnement et activités ?

Mise en place du Labo Soirées pirates (scènes ouvertes dans le Café culturel), en fonction de propositions en concertation avec la ou les paillasses concernées, l’équipe globale des salariés du bateau, en vertu de garanties et d’exigences nécessaires financières, artistiques et techniques, à l’organisation de ces soirées.

Gestion des locations : par l’équipe des salariés en place et validées selon planning tenu par la coordination. Le Labo Vie Coopérative a également travaillé sur un Labo Suivi de la programmation (11 membres) composé de façon éclectique (Administrateurs, coordos, compagnies, spectateurs, producteurs…), dans une volonté d’implication des sociétaires dans cette démarche
NB : les premières réservations ont bien sûr été reportées mais la grille établie témoigne de la pluridisciplinarité dont le Bateau Ivre futur sera le garant.

GESTION et INTÉGRATION DES SOCIÉTAIRES, GOUVERNANCE : le point du Labo VIE COOP

Le Labo Vie Coopérative a travaillé et travaille sur :

Une mobilisation des sociétaires-bénévoles (S-B) dans l’activité du Bateau Ivre.
Suite à une paillasse mixte Bar/Vie Coop, ont été recensés les besoins en S-B au bar lors des locations/distillations et lors des ouvertures avec ou sans scène ouverte.
Les besoins en S-B pour le ménage et l’entretien “ordinaire”, lors des locations.
Le partenariat régulier avec une société de nettoyage.
Les besoins pour la billetterie, pour la gestion de la jauge maxi…

Autres points à travailler : S-B dans l’accueil des compagnies (catering, modération du bruit, affluence, régie générale, sécurité). Chaque S-B aura un référent (coordos, barman, régisseur).
NB : Formation, gestion et planning des S-B par les référents salariés. Bénévolat par tranches de 2h.

Ce Labo travaille en lien avec le Labo Comm à sensibiliser, motiver, “recruter” ces S-B. (Site, mails, téléphone, réseaux sociaux…)

Rédaction et amélioration de la charte du bénévole à partir de la charte déjà rédigée par le Labo Vie Coop et de la charte URSCOP. Pas de convention d’engagement réciproque trop lourde (en lien avec la « Paillasse juridique », dédiée aux liens avec l’URSCOP)

Une réflexion sur la gouvernance de la coopérative, à travers les questions suivantes,
Comment fonctionner une fois le Bateau ouvert ?
Répartition des responsabilités, rôles et tâches labos/coordos/CA/présidence
Accompagnement, outillage du CA (Sujets traités, décisions, Communications)
Implication des administrateurs dans les Labos et la vie de la SCIC Ohé ! en fonctionnement.

Et pour conclure,

Malgré le confinement, de nouveaux sociétaires continuent d’intégrer l’aventure. Il nous faudra trouver une date d’AG pour vous revoir rapidement. Compte-tenu du contexte, peut-être faudra-t-il en imaginer les modalités sous une forme numérique …
A chaque jour suffit sa peine !
Prenez soin de vous

A très vite au Bateau Ivre !

Rédacteurs : Isabelle Calvet, Carole Lebrun, Aurélia Roblin, Franck Mouget, Michel Schotte, Kevin Turpeau, …
Merci à tous les relecteurs et contributeurs de près ou de loin …